Dans la peau d'un enseignant TDAH

TDAH | April 09, 2022

Patience mise à rude épreuve

Votre patience et votre dose d’amour sont mises à rude épreuve chaque jour. Vous aimez votre travail, vous aimez les enfants, les adolescents, et leur monde bien à eux. Vous savez que votre rôle est de grande importance et d’impact dans la vie et vous éprouvez un sentiment d’accomplissement à l’exercer chaque jour.

Cependant depuis quelques temps, vous avez remarqué que cet enfant est différent, par son comportement, son attitude ou ses résultats, vous avez constaté que vous devez lui accorder plus de temps, d’énergie et d’aide, du support ou de l’encadrement, pour lui transmettre les compétences et le savoir-faire, le savoir-être, le savoir tout court, pour sa propre réussite.

Énergies et efforts en vain

Vous y mettez plus d’énergie depuis quelques temps et vous constatez vos efforts, vos mesures et interventions sans effets. Il ou elle progresse peu. Vous en parlez aux parents, avec des collègues ou un supérieur, vous adoptez de nouvelles mesures ou interventions, dont quelques-unes fonctionnent, pour un temps. Vous vous attachez beaucoup à cette enfant et vous vivez des émotions en lien avec cette situation. Vous y pensez à la maison, vous êtes en recherche de solutions, d’adaptation.

Vous le voyez peu progresser et la situation devient lourde pour tous : l’enfant, ses parents, le groupe, vous-même.

Vous avez moins de plaisir à faire votre travail, vous rentrez parfois à reculons. Ou parfois, votre vigueur professionnelle s’en trouve décuplée, car vous souhaitez ardemment trouver la façon de faire qui permettra à cet enfant de mieux s’épanouir. C’en est devenu une quête, une mission personnelle qui vous prend une grande part de votre énergie. Vos idées s’épuisent sur l’approche, les mots, la solution aidante et concrète. Celle qui mettra un terme aux difficultés et offrira un soulagement, un répit pour tous et de la fierté pour cet enfant.

Sentiment de satisfaction difficile

Vous êtes tous à la recherche de ce sentiment de satisfaction qui ne vient pas, qui use le moral, l’espoir et la confiance, au profit d’une frustration grandissante. Les autres enfants réagissent et vous regardent. Ils vivent de l’injustice, du doute, remettent parfois en question vos interventions, vous le sentez, peut-être même que vous l’entendez clairement, de la part des autres enfants, des parents ou de votre supérieur. Des commentaires, des questions, de plus en plus répétitives ou insistantes reviennent. On vous demande votre perspective, des explications, vous sentez une méfiance, une frustration évidente, une inquiétude. On vous fait comprendre que l’on attend des pistes d’intervention efficaces, que vous trouviez la façon de régler le problème, on vous demande de nommer des faits, de poser de plus en plus d’actions ou d’accommodements.

Vous vous sentez moins disponible pour les autres enfants ou vos autres tâches prioritaires, la situation est devenue envahissante et vous laisse peu de répit mental. Vous êtes épuisés, ou simplement trop préoccupé, fatigué, pour bien vous détendre et profiter de votre soirée, de vos week-ends, avec famille et amis. Votre travail est plus lourd.

Balance et recul émotionnel

Peut-être avez-vous aussi pris pour acquis que ces situations et difficultés existent et que vous n’y pouvez rien, étant la responsabilité et le libre-arbitre de l’enfant ? Peut-être avez-vous l’expérience des années et avez pris votre parti d’exécuter votre travail de votre mieux en vous détachant émotionnellement de la situation.


Commentaire

Vous êtes un(e) professionnel(le) ?