Vis ma vie de TDAH Adulte

TDAH | April 09, 2022

Je suis différent des autres

Je suis différent des autres. On l’est tous, je le sais. Je sais aussi que les subtilités de mes différences ne sont pas juste parce que j’ai ma propre personnalité.

Ma propre personnalité est colorée. Je suis inventif, je vois des façons de faire différentes.

J’ai une sensibilité à fleur de peau, un humour particulier que les autres ne comprennent pas toujours. J’aime faire les choses à ma façon et le cadre de travail ou de vie proposé ne fait pas toujours de sens à mes yeux. Suivre des procédures, un cadre strict, me dérange, ou m’étouffe, ou me démotive, ou me frustre. Bref, j’aime exercer ma liberté de pensée, d’action, de créativité. J’aime varier mes activités et exercer mes talents.

Ma moralité dérange

J’ai un sens de la justice aigu. Ma moralité dérange certaines personnes. Soit parce que, selon eux, j’en manque, je suis excentrique ou trop original, trop différent dans ma façon de penser par rapport au commun des mortels, soit parce que je suis exigeant, j’en demande trop vu mon idéal de vie, de l’importance que j’accorde à certaines valeurs, à mon besoin d’agir et de changer, transformer le cours des choses, des événements, une méthode de travail, une règle à suivre, etc.

Mon parcours passé, mon enfance, n’ont pas toujours été faciles. Je ne comprenais pas toujours mes problèmes relationnels, mes difficultés dans le couple, mes difficultés scolaires ou professionnelles. Je n’étais pas simplement désorganisé, je préférais aussi ma liberté d’action ou choisissais parmi toutes les tâches celles qui me plaisaient davantage pour me motiver. L’ordre des priorités n’était pas toujours important à mes yeux, surtout si je jugeais une tâche ou une responsabilité trop difficile ou désagréable.

La monotonie me tue

M’occuper des tâches administratives, organiser du matériel, des papiers, lire des contrats, accomplir de longues tâches routinières en position assise, statique, très peu pour moi! À moins que cela ait beaucoup de sens, que ça remplisse un objectif qui me tient à cœur ou fasse partie de mes passions. Je préfère déléguer ces tâches à mon/ma  conjoint(e), ou un(e) collègue, ou encore je les reporte à plus tard, jusqu’à ce que je n’ai plus le choix pour éviter des problèmes, ou que mes problèmes soient trop gros pour les éviter davantage.

Je ne sais pas trop quoi viser, par où commencer pour améliorer mon quotidien. C’est un problème aux contours flous. J’ai envie d’améliorer ma situation mais j’ai aussi envie d’être bien sans devoir faire ce que je déteste ou supporte mal.

Commentaire

Vous êtes un(e) professionnel(le) ?